Le conditionnel

 

Le conditionnel : SI, SI, SI et seulement SI. Si j’avais su. Si j’avais pu. Si j’avais fait davantage attention. Si si si. Nos prises de risque, notre perception du risque, notre vulnérabilité et ce qu’on a développé comme mécanismes pour éviter les risques jouent un rôle déterminant à l’intérieur d’une relation sexuelle ou affective.

 

Dans quelle mesure penses-tu aux risques que comportent les rapports sexuels ?  Considères-tu que tu cours un risque ? Quels moyens prends-tu face à ces risques ? Grosso modo, les conduites à risque concernent la mise en danger de soi : on parle de risque physique, mais aussi de risque psychologique. Plusieurs raisons, bonnes ou mauvaises, peuvent nous amener à prendre des risques dans la vie en général, à l’école, sur la route comme en amour… Des risques qui varient en termes de gravité, selon les conséquences qui peuvent être minimes ou dramatiques. Un risque, ça peut être calculé, ça peut être contrôlé mais ça peut aussi déraper.

 

Qu’est ce qu’il faut savoir pour se protéger ? Être conscient qu’une grossesse, une ITS et même le VIH peut survenir après un rapport sexuel, même si c’est ta première fois. Savoir que le condom et la pilule sont efficaces pour prévenir une grossesse non désirée mais que seulement les préservatifs protègent des IST et du VIH. Pour pouvoir se protéger, il est aussi nécessaire d’avoir une bonne estime de soi, d’être capable de mettre ses limites, d’être à l’aise avec soi-même.

 

Cette section sert à donner du sens à des comportements à risque. Nous l’avons pensé afin de t’aider à identifier ce qui se joue à ton insu et à travers des comportements à risque, pour comprendre les impacts qu’ils peuvent avoir.

 

  

Pour faire vraiment « attention »… 

 

 

Le retrait (avant l’éjaculation) n’est pas considéré comme un moyen efficace de contraception.

 

Pendant la période d’excitation, bien avant l’éjaculation, le liquide pré-éjaculatoire qui est libéré contient des spermatozoïdes. Par conséquent, le condom s’installe sur le pénis en érection AVANT tout contact entre les organes génitaux.

 

En plus du risque de grossesse, un risque quant à la transmission des ITSS (infections transmises sexuellement et par le sang) est aussi réel et présent.

 

 

Populaire pilule

 

La pilule contraceptive s’avère être l’une des méthodes contraceptives les plus efficaces et aussi l’une des plus utilisées.

 

En théorie, elle est efficace à partir du 7e comprimé. Il est cependant fortement suggéré de se protéger avec un autre moyen de contraception (comme le condom) pendant tout le premier mois.

 

Prise correctement, la pilule contraceptive est un excellent moyen de contraception.  Par contre, un oubli de 24 heures par rapport à l’heure de prise habituelle peut entraîner…  une grossesse.

 

L’efficacité des anovulants peut être diminuée si on prend d’autres médicaments; vérifier avec un pharmacien et en l’absence de données fiables, TOUJOURS utiliser un autre moyen (ex. condom) pendant le traitement et 7 jours après. 

 

L’efficacité des anovulants peut aussi être diminuée s’il y a présence de diarrhée ou de vomissements dans l’heure et demie qui suit la prise de la pilule (temps normal de digestion). 

 

Sauter une pilule, en oublier une, en prendre deux la même journée sont autant de facteurs qui peuvent interférer sérieusement avec l’effet contraceptif des anovulants. En cas de doute, n’hésite surtout pas à t’adresser à S.O.S. Grossesse. 

 

Enfin, il existe bien d’autres moyens de contraception : l’anneau vaginal, le timbre, l’injection contraceptive, les méthodes barrières (ex. le diaphragme), le stérilet, le dispositif intra-utérin (Mirena), etc. N’hésite pas à en parler à un professionnel de la santé ou à une intervenante de S.O.S. Grossesse… 

 

 

 

Protection en double… 

 

 

Les méthodes contraceptives protègent contre la grossesse, mais ne sont pas efficaces contre les ITSS et le VIH-Sida. Le condom protège contre les ITSS et le VIH-sida, mais est moins efficace que les méthodes contraceptives pour ce qui est de la grossesse. Nous te suggérons donc de toujours utiliser conjointement une méthode contraceptive et le condom. 

 

EXEMPLE : Condom + pilule = double protection. Pour du plaisir sans les inquiétudes…  

 

 

 

Tout n’est pas perdu!… Il y a la COU!

 

 

Il est possible de prendre la contraception orale d’urgence (COU ou « pilule du lendemain ») jusqu’à 5 jours après une relation à risque (oubli de pilule, condom brisé, aucune contraception, etc.). Cependant, plus la COU est prise rapidement, plus elle est efficace (jusqu’à 90%).

 

Les effets secondaires sont minimes et la COU est sans danger pour la santé. 

 

La COU est souvent offerte gratuitement au CLSC ou auprès de l’infirmière scolaire. La COU est aussi maintenant disponible directement à la pharmacie, sans prescription d’un médecin. Le coût de la COU est alors remboursé selon ton régime d’assurance (assurance-médicament obligatoire du Québec ou assurance privée).

 

 

Le test de grossesse

 

Il est possible de passer un test de grossesse gratuitement à S.O.S. Grossesse. On peut aussi s’adresser à son infirmière scolaire, à son CLSC, au pharmacien ($) ou en acheter un à la pharmacie ($).

 

Quand? Pour obtenir un résultat valide, il faut attendre le retard des règles ou 14 jours après une relation sexuelle à risque. 

 

Au moindre doute, n’hésite jamais à communiquer avec S.O.S. Grossesse au 418.682.6222

 

Attention!!!

 

 

Une grossesse est tout à fait possible suite à une relation sexuelle non protégée pendant les règles. 

 

Les méthodes naturelles (calendrier, température, observation de la glaire cervicale, etc.) sont davantage indiquées pour planifier une grossesse que pour la prévenir.

 

Efficacité de la pilule et de la COU contre les ITSS et le VIH-Sida? NULLE! 

 

Il est faux de penser que la pilule est efficace pendant un certain temps après l’avoir arrêtée. Il ne faut jamais cesser la pilule sans en parler d’abord au médecin.

 

Pense à la COU pour les relations sexuelles non protégées qui remontent à 5 jours et moins !

 

 

Souviens toi…

 

 

Dès l’âge de 14 ans, tu as droit à la confidentialité la plus totale lors d’une consultation avec un professionnel, et ce, peu importe le motif. Tes parents n’ont pas à être informés et tu peux consentir toi-même à toute intervention tant qu’elle n’implique pas que tu demeures dans un établissement de santé ou de services sociaux pendant plus de 12 heures. 

 

Pour joindre S.O.S. Grossesse, 7 jours sur 7, de 9 h à 21 h :

418.682.6222 ou 1.877.662.9666

 

 

www.Sosgrossesse.ca