Les Infections Transmissibles Sexuellement

Les Infections Transmissibles Sexuellement (ITS, ce qu’on appelait avant MTS) sont des infections transmises d’une personne à une autre par contact sexuel. Ces infections peuvent provoquer des symptômes (irritations, rougeurs, boutons, ulcères, écoulements…) au niveau du sexe ainsi que sur la peau, autour du vagin, du pénis, de la bouche, de l’anus, ou même parfois sur tout le corps. Des symptômes qui semblent ne laisser aucun doute sur leurs origines, mais pas toujours… Ainsi, il est possible que quelqu’un soit infecté par une ITS sans nécessairement en ressentir de symptôme. Même si la personne ne se sent pas malade, elle demeure infectée, donc contagieuse, et peut transmette son infection à son ou sa partenaire.

 

Les IST se transmettent très facilement, parfois par simple contact ou même par le baiser (herpès, syphilis, etc.) : le condom ne suffit pas toujours pour se protéger, parce que celui-ci ne couvre pas toujours entièrement les zones infectées. Les IST rendent les muqueuses plus fragiles et augmentent le risque d’attraper ou de transmettre le VIH, le virus qui cause le sida. Si tu as eu un rapport sexuel non protégé ou si tu penses que tu as une IST, consulte un médecin ou bien un CLSC (où la consultation est anonyme et gratuite). On t’invite également à nous téléphoner pour en apprendre davantage sur les ITS et comment t’en éloigner !

 

Il en existe plusieurs. Pour que l’intimité sexuelle soit la plus agréable et la plus sûre possible, il importe de savoir par quels contacts intimes se transmettent les diverses ITS. Voici les plus répandues au Québec, dont plusieurs sont en hausses.

 

Les virus

Infection

Transmission Signes et symptomes Complications Prévention Agent

Hépatite B

Il existe un vaccin, alors demande le!

Sang, sperme, sécrétion vaginales.

Risque de transmission faible par la salive

Très souvent sans symptômes!

 

Sinon il s’agit de fatigue, douleurs musculaires, maux de gorge, fièvre, jaunisse.

Maladie du foie, cirrhose, cancer, mort

Condoms

Matériel d’injection stérilisé et sécuritaire

 Hépatite C

Pas de vaccin pour celle-ci, alors portèges-toi!

Sang, même si très faible quantité

Par relation sexuelle, surtout si menstruation

Souvent sans symptôme surant des années

Fatigue, perte d’appétit, diarrhées, maux de coeur, jaunisse

Maladie du foie, cirrhose, cancer, mort

Comme pour l’héhapite B.

Toujours utiliser un condom lors d’une relation sexuelle, ainsi que du matériel propre, que tu ne partage pas!

 
 VIH/Sida Sang, sperme, sécrétions vaginales, lait maternel  Les premiers stades la maladie peuvent être sans symptôme, mais tu es tout de même contagieux!

 

En phase SIDA: Ganglions enflés, diarrhée, toux persistante, fatigue, perte de poids, fièvre, etc

 

Diverses infections, maladies opportunistes, divers cancers, mort.  Condoms utilisé adéquatement, matériel d’injection stérilisé et sécuritaire  
 Herpès Contact direct sur la région infectés (bouche, parties génitales, anus). La transmission est possible MÊME sans symptômes!  Petites bulles douloureuses, ulcères, fièvre Récidive plus ou moins fréquentes, surtout si fatigue et surmenage, stress et changement dans les habitudes de vie.  Condoms mais éviter les relations, même orales, si lésions, parce que les lésions peuvent être à l’extérieur de la zone couverte.
Condylomes

(VPH)

Contact sexuel direct avec les plaies (bouche, parties génitales, anus) Souvent sans symtômes! Mais il peut s’agir de verrues génitales, d’irritation et de démangeaison. Si ce n’est pas traité, le VPH peut mener à des lésions pré-cancéreuses et au cancer du col de l’utérus et de l’anus. Condoms et digues dentaires sont de mises.

 

 

 

 

Les bactéries
Infection Transmission Signes et symptômes Complications Prévention Agent
Gonorrhée Se transmet par contact sexuel (incluant le sexe oral) Femme: souvent sans aucun symptômes! S’il y en a, il s’agit plus couramment de pertes vaginales anormales, de douleur en urinant ou encore d’irritation de la vulve.

 

Homme: Brûlure en urinant, présence de pus au pénis. Peu aussi être sans symptômes.

Femme: Infection de l’utérus et des trompes, peut mener jusqu’à l’infertilité.

 

Homme: Infection des parties génitales, infertilité également, comme pour une femme.

Utiliser un condom peut prévenir, lors des relations sexuelles orales, vaginales et anales.

Utiliser une digue dentaire pour une relation orale donnée à une fille (cunnilingus)

 
 Chlamydia  Elle se contracte par voie sexuelle  Souvent sans symptômes, elle peut cependant se manifester par des douleurs en urinant, des douleurs au bas du ventre et un inconfort durant les relations sexuelles. Les complications sont les mêmes que celles engendrées par la gonorrhée.  L’utilisation du condom et de la digue dentaire est nécessaire pour éviter tout risque de transmission!
 Syphilis  Elle aussi se contracte via une relation sexuelle, toute pratique confondue, ainsi que par le sang. Lorsqu’une personne est au stade II de la maladie, elle est infectée son ou sa partenaire par simple contact avec la peau de la région infectée.  Stade 1: Ulcère(s) non douloureux aux parties génitales

 

Stade II:

Fièvre, fatigue, problème de peau, douleur aux muscles et aux articulations.

 Stade III:

Lésions et problèmes multiples aux parties du coprs ainsi qu’au cerveau.

 Condoms, digues dentaires et seringues stériles!

 

 

 

 

Les activités sexuelles versus leur niveau de risque

Activités sexuelles Niveau de risque
Embrasser quelqu’un, avec ou sans échange de salive

Le risque de contracter des Infections Transmissible Sexuellement en embrassant quelqu’un est très faible. Il faut cependant être prudent s’il y a échange de salive et si celle-ci contient du sang. Pour diminuer les risques, on te recommande d’attendre environ 30 minutes après t’être brossé les dents, ce qui diminuera la possibilité de présence de sang.

 

Il existe par contre un risque de transmission de l’herpès surtout lorsqu’il y a des lésions chez le partenaire infecté

 

Pour ce qui est des autres ITS, il n’existe aucun risque!

 Se masturber, se faire masturber, utiliser un accessoire sexuel sans le partager, se fortter, se coller

 Il n’y a pas de risque évident de transmission du VIH, des hépatites, de la gonorrhée, de la syphilis et de l’infection à chlamydia avec ce type de pratique. Toutefois, l’herpès et les condylomes peuvent se transmette de cette manière s’il y a un contact direct avec les zones infectées. Le risque est d’autant plus important s’il y a des lésions. Retiens aussi que l’herpès, même en l’absence de lésion, peut être contagieuse.
 Relation orales (fellation et cunnilingus)

Le risque de transmission du VIH est faible, mais il existe. Retiens aussi que le risque augmente s’il y a des lésions à l’intérieur de la bouche, comme des ulcères, une morsure ou si tu t’es brossé les dents. Seuls les lésions, les ulcères et les infections dans la bouche peuvent être des portes d’entrée pour le virus. À toi de juger si tu es à l’aise de gérer le risque. Sinon, il existe une multitude de condoms à saveurs qui peuvent rendre cette pratique plus sécuritaire!

 

Outre le VIH, le risque de transmission d’autres ITS tel que l’infection à chlamydia, la gonorrhée, l’hépatite B et les condylomes est jugé moyen-faible. Pour diminuer davantage ces risques (sans toutefois les éliminer), il est conseillé d’éviter d’éjaculer dans la bouche de son ou sa partenaire. On écarte ainsi la présence du sperme qui peut être contaminé, mais pas celle du liquide pré-éjaculatoire!

Pour le cunnilingus, il est à noter que le risque est plus élevé lors des menstruations!

Si les relations orales sont protégées (fellation avec condom et cunnilingus avec barrière de latex), les risques sont généralement négligeables, quoiqu’il faut demeurer prudent pour la transmission de l’herpès et des condylomes. Le condom ne couvre peut-être pas toute la zone infectée.